Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 11:34






Il ne faut jamais dire "Fontaine , je ne boirai pas de ton eau" !
L'occasion de retourner sur ce continent africain m' a été donné par mes amis Geneviève, Jean, Jocelyn et les autres... de l'association :

.

M. le Maire de Jarcieu_Jacques dit "le capitaine"_Jean-Claude_Michaël_Darjela_Geneviève_Jean_Jean-Jaques_Bernard_Jocelyn, président de l'association



Accompagner ce voyage à vocation humanitaire au volant d'un Chrysler Voyager et faire 8000 km en convoi, non stop, entre Jarcieu (Isère) et Natitingou (Bénin), tel a été ce nouveau défi, réussi !
La route ne m'était pas inconnue pour l'avoir faite à plusieurs reprises, jusqu'au Sénégal et une fois jusqu'à Aleg, sur la route de l'Espoir, à l'est de Nouakchott, capitale de la Mauritanie.
L'humanitaire n'est pas une partie de plaisir ni un voyage touristique organisé, mais j'étais heureuse de retrouver ces lieux connus depuis de nombreuses années.



Un seul jour de repos, 8000 km en 16 jours, un seul objectif: rallier Natitingou, au nord Bénin, le plus rapidement possible, tout en ménageant les conducteurs et leur monture :
un bibliobus de 10T, 4 véhicules (2 Ford Mondeo, 2 chrysler Voyager) et 8 personnes.




Geneviève, co-fondatrice de l'association et spécialiste de la logistique

Jean, notre chef de convoi, fondateur de l'association, ex-mécano et grand connaisseur des routes africaines.

 

Michaël

 

le "capitaine"

Jean-Jacques

Jean-Claude


Darjela

 

Bernard

Quelques photos pour faire rapidement cette route :

ESPAGNE :


je vous recommande au passage cette auberge , vers Chirivel, les véhicules y sont en sécurité, le cadre splendide, la déco original et la chère bonne !


.


AVIS à TOUS les VOYAGEURS, ROUTARDS, STOPPEURS.

Le danger n'est pas toujours là où on nous le dit...Les coupeurs de route et autres faux policiers sont partout entre Barcelone et Algesiras, sur les parkings d'autopista et autovia. Nous avons rencontré au Bénin des français (costauds), qui se sont fait casser la figure et tout voler...par des faux policiers en uniforme et avec de vrais faux badges !

Algesiras

Embarquement presque immédiat, sans problèmes, billets pris sur la route avant le port et traversée rapide et calme .




dans la soute de ce "jet des mers" ultra rapide !

adieu l'Espagne...

 

MAROC

Etape de 774 km entre Chirivel et Rabat, avec seulement 4 heures à la douane du nouveau port de Tanger-Méditerrannée, bien inorganisé encore...


Rabat

visa mautitanien le matin, visa malien l'après-midi, no problem...




rien que pour ces petits pains.marocains...

Rabat-Settat: 200 km
Settat-Tan tan: 791 km repos ...
Tan tan-Boujdour:499 km

Nous offrons la traversée du désert du Sahara Occidental et même jusqu'à Nouakchott, à une jeune suisse allemande, Alba, qui part, en vélo, seule, traverser l'Afrique !




Où es-tu, Alba, la courageuse? Donne-nous des nouvelles !

Boujdour-Nouadhibou : 735 km

Entre la frontière du Maroc et celle de Mauritanie, le no man's land est bien toujours là, zone de non droit et de tous les trafics ...





A Nouadhibou, je retrouve avec plaisir mon ami depuis 10 ans , Lemjed et se famille .

Nouadhibou-Nouakchott : 500 km

Curieusement le désert est vert et plein de mares ... Totalement inhabituel !


le désert comme vous ne l'avez jamais vu ...


A Nouakchott, j'ai retrouvé avec plaisir Olivier, rencontré en 2008, lors de mon deuxième trek en Mauritanie. Il était alors volontaire des "Peace Corps" américains ( il a la double nationalité ) dans un petit village du bout du monde...depuis, sa maman, Chris, est devenue une fan de mes blogs et une amie très chère, même si nous ne nous sommes pas encore rencontrées !
Et  voilà maintenant Olivier, cadre à l'ambassade des USA à Nouakchott !
Quelle promotion !
Bravo à toi et bon vent !

olivier en 2008

 

olivier en 2010

Chris, sa maman


Nouakchott-Kiffa : 638 km

Sur cette route de l'Espoir, je dirais plutôt du désespoir, que de cadavres de véhicules et d'animaux...de nids d' "autruches" plus que de poules ...sur une ligne droite à perte de vue...



du vent de sable par le travers à n'en plus finir ...


Kiffa-Ayoun el Atrous : 231 km


Après une bonne nuit à l'Auberge du Désert, après vérification des niveaux et des pressions, quelle ne fut pas ma surprise de voir se poser sur l'arbre juste devant moi, ma mascotte, mon guide, mon protecteur, jamais vu dans ces contrées désertiques...
J'ai failli en tomber à genoux, mais on n'aurait pas compris ici...


Alors intérieurement je me suis mise à lui parler :
" Somptueux oiseau, te voilà de nouveau sur ma piste, dans ce lieu où personne ne te connaît ni ne t'a jamais vu. Et tu es là pour nous, pour moi...Mais que veux-tu me dire? Tu me regardes, je te parle, je te remercie et te prie... J'ai envie de chanter, je n'en crois pas mes yeux qui s'embuent de larmes... Mais si, tu es bien là, tu me laisses te regarder, te parler, te photographier même pour la première fois ..."
Et cet échange silencieux se prolonge ...
Puis il s'est envolé avec un grand arc de cercle devant moi, juste sur un autre arbre, pas loin...
Ma surprise n'était pas finie, à mon grand étonnement, il n'était pas seul, mon coeur s'est serré...
Deux autres rolliers, à l'opposé de nous, se chamaillaient ou se faisaient la cour au sol.
Et là, le présage n'est plus de bon augure. Trois rolliers n'apportent rien de bon.
Une fois de plus, la prédiction se réalisera, j'étais seule à le savoir .
Dès le lendemain et durant trois jours, les catastrophes se sont succédées : chèvre fracassée sur la voiture de Michaël, embourbement du capitaine, crevaison de Michaël, crise de nerfs du capitaine, et pour finir chute de Michaël dans un trou profond de deux mètres ...



Ayoun el Atrous-frontière du Mali-Bamako : 680 km

Toujours de l'eau et les paysages changent, de belles montagnes rocheuses...




Sur la plus haute de ces "cheminées" et si vous arrivez à grossir l'image, vous verrez une magnifique "pareidolie!

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pareidolie

En passant un petit mot pour Marie-Odile: je n'ai pas encore eu le temps d'appliquer tes belles leçons de Gimp... ça va venir ...!!! )


Encore un petit ennui avec la fermeture de la porte du camion, vite réparée par Jean, excellent mécano de ville et de brousse !!!




Tout ce qui n'est pas autorisé chez nous, est permis ... là-bas, et voilà souvent le résultat...


de route il n'y en a plus ...de camion non plus d'ailleurs !


MALI

Coup de chance : à toutes les frontières, aucun de nos 3500 livres et plus de 500 cartons n'ont été ouverts. Coup de chapeau à Geneviève et Jocelyn, entre autres, qui ont tout répertorié, étiqueté, comptabilisé, listé, cela facilite grandement les passages de douanes.



Quelques belles rencontres :

cette femme peulh est un peu intimidée,

celle-ci un peu moins

et ces deux-là, pas du tout !

non, plus ces trois petits-là !

Le fleuve Niger




on commence comme ça pour devenir pêcheur !


Bamako-Koutiala : 425 km



Cette photo est spécialement dédiée à Michaël....
je n'ai pas les photos de ses chevilles et genoux après sa chute dans ce trou ...

Koutiala-frontière Burkina Faso-Houndé : 356 km

Nous longeons le Parc de la Penjari, un des plus beaux d'Afrique de l'Ouest, et oh ! déception il est encore fermé pour cause d'inondations ...J'étais venue un peu pour lui quand même !



 

Houndé-Fada N'Gourma : 505 km

 

Fada N'Gourma-Natitingou : 264 km

 

 

NATITINGOU, où nous arrivons le mercredi 13 octobre !

 

La suite au prochain numéro ...

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by darjela
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de darjela
  • Le blog de darjela
  • : trek rive droite du fleuve Sénégal, Mali et Guinée, 640 km en solo
  • Contact

Recherche

Liens